Google aurait payé Apple pour ne pas lancer de moteur de recherche

google iphoneEt si Apple avait un accord avec Google pour convenir de laisser le géant de Mountain View seul sur le marché des moteurs de recherche. C'est ce que laisse croire la dernière information en date, tout cela en échange d'une place privilégiée de Google dans Safari en tant que moteur par défaut.

Un accord pour empêcher Apple Search

Déposée devant un tribunal californien en début de semaine contre Apple, Google et leurs PDG respectifs, une action en justice collective allègue que les deux sociétés ont passé un accord de non-concurrence dans le domaine de la recherche sur Internet qui viole les lois antitrust américaines.

apple search internet

Plus précisément, la plainte accuse Tim Cook, PDG d'Apple, et Sundar Pichai, PDG de Google, d'avoir participé à des "réunions secrètes régulières" au cours desquelles Google accepte de partager ses bénéfices avec Apple s'il obtient un traitement préférentiel sur des appareils tels que l'iPhone et l'iPad.

Le recours collectif prétend également que Google verse à Apple des sommes de plusieurs milliards de dollars annuellement sur la base d'un accord selon lequel Apple ne lancera pas un moteur de recherche maison, et que l'accord de non-concurrence comprend des plans visant à supprimer activement les petits concurrents et à acquérir des concurrents réels et potentiels.

Mais ce n'est pas tout, car l'action collective affirme que les tarifs publicitaires sont plus élevés que ce qu'ils seraient dans un système concurrentiel. Elle demande donc une injonction interdisant l'accord de non-concurrence entre Google et Apple, la cessation de l'accord de participation aux bénéfices et du traitement préférentiel, ainsi que la fin des paiements de plusieurs milliards de dollars.

Enfin, la plainte demande "la scission de Google en sociétés distinctes et indépendantes et la scission d'Apple en sociétés distinctes et indépendantes, conformément au précédent de la scission de la société Standard Oil en Exxon, Mobile, Conoco, Amoco, Sohio, Chevron et autres".

Ce n'est un secret pour personne qu'Apple et Google ont conclu un accord monétaire considérable qui garantit la position de Google comme moteur de recherche par défaut sur les appareils Apple. Aucune des deux entreprises n'a jamais confirmé le montant exact que Google paie pour être le moteur de recherche par défaut sur les appareils Apple aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans d'autres pays, mais la rumeur dit qu'il s'agit de milliards.

En 2020, le New York Times a rapporté qu'Apple recevait environ 8 à 12 milliards de dollars par an en échange de faire de Google le moteur de recherche par défaut sur ses appareils. Selon un analyste, le paiement de Google à Apple en 2021 pour maintenir ce statu quo pourrait avoir atteint jusqu'à 15 milliards de dollars.

Il s'agirait du paiement le plus important effectué par Google à qui que ce soit, et il pourrait représenter jusqu'à un cinquième des bénéfices annuels d'Apple. Mais il a également fait l'objet d'un examen minutieux par le passé, en particulier de la part du ministère américain de la justice, qui affirme que l'accord est représentatif des tactiques illégales utilisées pour protéger le monopole de Google et étouffer la concurrence.

L'autorité britannique de la concurrence et des marchés a également qualifié l'accord de "barrière significative à l'entrée et à l'expansion" pour les rivaux sur le marché des moteurs de recherche. En 2020, elle a demandé que les autorités chargées de l'application de la loi disposent d'une série d'options pour traiter l'accord entre Apple et Google afin d'offrir des conditions de concurrence plus équitables aux autres moteurs de recherche.

L'avocat Joseph M Alioto a porté l'affaire antitrust devant un tribunal de San Francisco cette semaine :

Ces entreprises puissantes ont abusé de leur taille en verrouillant et en monopolisant illégalement d'importants marchés qui, dans un système de libre entreprise, auraient créé des emplois, fait baisser les prix, augmenté la production, ajouté de nouveaux concurrents, encouragé les innovations et amélioré la qualité des services à l'ère numérique.

Apple et Google feront probablement valoir que si les paiements sont effectivement destinés à ce que Google reste l'option de recherche par défaut, les utilisateurs peuvent sélectionner d'autres moteurs de recherche dans Safari, notamment Bing de Microsoft, Yahoo de Verizon et les moteurs de recherche indépendants DuckDuckGo et Ecosia.

Apple fera probablement remarquer qu'elle est déjà présente dans le secteur des moteurs de recherche et qu'elle dispose d'un robot d'exploration du Web, appelé Applebot. Ce robot fonctionne principalement en arrière-plan pour améliorer les résultats de recherche de Siri et Spotlight, bien que des rapports antérieurs aient interprété l'activité accrue d'Applebot comme une intensification des efforts d'Apple pour développer son propre moteur de recherche si son accord avec Google devenait incompatible avec les lois antitrust.

Pour aller plus loin

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

1 greg62 - iPhone premium

05/01/2022 à 17h14 :

😂

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.