Apple poursuit NSO Group, le créateur du logiciel espion Pegasus

Actu AppleÀ travers un communiqué de presse, Apple vient d'annoncer avoir lancé des poursuites judiciaires contre NSO Group. Le géant californien avance plusieurs accusations et explique même dans la plainte comment l'entreprise s'y est prise pour infecter les iPhone des victimes avec son logiciel espion Pegasus.

L'affaire judiciaire de cette fin d'année ?

Selon la récente déclaration d'Apple, NSO Group est une entreprise spécialisée dans la technologie de surveillance sophistiquée parrainée par l'État. Les experts derrière NSO Group provoquent régulièrement des attaques ciblées afin d'infecter les appareils de leurs victimes et récupérer un maximum d'informations personnelles et parfois des données extrêmement privées. D'après Apple, cela concerne aussi bien les produits Apple que les appareils des concurrents, la firme de Cupertino mentionne iOS, mais aussi Android.

Dans le communiqué, Craig Federighi le vice-président principal du génie logiciel d'Apple explique que les OS proposés par Apple sont les plus sécurisés du marché, mais que les logiciels utilisés par ce genre de groupe sont toujours plus agressifs et arrivent parfois à contourner les sécurités que mettent en place les experts d'Apple :

Les acteurs parrainés par l'État comme le groupe des ONS dépensent des millions de dollars en technologies de surveillance sophistiquées sans responsabilité efficace. Cela doit changer.
Les appareils Apple sont le matériel grand public le plus sécurisé du marché - mais les entreprises privées développant des logiciels espions parrainés par l'État sont devenues encore plus dangereuses. Bien que ces menaces à la cybersécurité n'aient d'impact que sur un très petit nombre de nos clients, nous prenons toute attaque contre nos utilisateurs très au sérieux et nous travaillons constamment à renforcer les protections de la sécurité et de la vie privée dans iOS pour assurer la sécurité de tous nos utilisateurs.

pegasus iphone

Avec cette poursuite judiciaire, Apple ne souhaite pas que NSO Group soit lourdement sanctionné financièrement, mais que l'entreprise soit obligée de cesser le plus rapidement son activité. L'objectif prioritaire du géant californien est que NSO Group ne puisse plus nuire davantage en provoquant de nouvelles attaques de grandes ampleurs.

Apple rappelle également que Pegasus est l'un des logiciels espions les plus inquiétants depuis ces dernières années, il permet d'accéder au microphone du smartphone, à la caméra ainsi qu'à une multitude de données sensibles d'appareils sous iOS ou Android.

Ce n'est pas la faute d'Apple

Dans son communiqué de presse, Apple adopte un comportement qui ressemble à un rejet de responsabilité, même si l'entreprise israélienne a réussi à contourner le travail des experts de la sécurité de Cupertino, Apple affirme qu'iOS reste l'OS sur mobile le plus sécurisé du marché, loin devant Android !

Il est expliqué que des chercheurs ont constaté que comparé à iOS, d'autres plateformes mobiles ont 15 fois plus d'infections. La protection est tellement efficace que moins de 2% des logiciels malveillants en circulation osent se concentrer sur l'iPhone, la majorité préfère cibler les utilisateurs sous Android.

Pour conclure le communiqué, Ivan Krstić le responsable de l'ingénierie et de l'architecture de la sécurité d'Apple a tenu à rappeler :

Chez Apple, nous travaillons toujours à défendre nos utilisateurs contre même les cyberattaques les plus complexes. Les mesures que nous prenons aujourd'hui enverront un message clair : dans une société libre, il est inacceptable d'armer de puissants logiciels espions parrainés par l'État contre ceux qui cherchent à rendre le monde meilleur.
Nos équipes de renseignement et d'ingénierie sur les menaces travaillent 24 heures sur 24 pour analyser de nouvelles menaces, corriger rapidement les vulnérabilités et développer de nouvelles protections de pointe dans nos logiciels et notre silicium. Apple gère l'une des opérations d'ingénierie de sécurité les plus sophistiquées au monde, et nous continuerons à travailler sans relâche pour protéger nos utilisateurs contre les acteurs abusifs parrainés par l'État comme NSO Group.

Apple confirme également sa volonté de soutenir des groupes comme Amnesty Tech et Citizen Lab qui se battent quotidiennement pour identifier les abus de cybersurveillance et qui déploient des solutions pour protéger les victimes de ces attaques.
La firme de Cupertino annonce verser 10 millions de dollars ainsi que les dommages et intérêts qui pourraient être perçus dans cette poursuite judiciaire à des organisations qui mènent des recherches sur la cybersurveillance et qui luttent contre cette tendance néfaste pour la vie privée de millions de personnes dans le monde.

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

1 N103 - iPad

24/11/2021 à 02h28 :

Si Apple veut poursuivre NSO ils devraient aussi poursuivre leur propre gouvernement….

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.