La CNIL condamne Apple à payer 8,5 millions d'euros pour la publicité ciblée sur l'App Store

apple black iconeAprès Facebook qui a reçu aujourd'hui une très lourde condamnation par le régulateur irlandais, c'est au tour d'Apple d'obtenir sa première amende de 2023. La firme de Cupertino vient d'être sanctionnée à hauteur de 8,5 millions d'euros, une somme dérisoire, mais symbolique pour dénoncer une mauvaise pratique du géant californien lors de la sortie d'iOS 14.6.

La CNIL condamne Apple

Quand Apple a publié iOS 14.6, l'entreprise avait adopté une approche assez surprenante pour les publicités ciblées sur l'App Store. Comme l'ensemble de ses concurrents, Apple se doit de demander à ses clients leurs consentements pour utiliser le suivi de leur identifiant à des fins publicitaires, l'utilisateur a le droit d'exprimer s'il souhaite ou non des publicités personnalisées, rien ne doit être imposé.

Malheureusement, Apple a contourné cette règle d'or et a exploité l'identifiant de chaque utilisateur pour afficher des publicités personnalisées afin d'augmenter les chances d'engagements envers les publicités sur l'App Store. Les revenus ont rapidement grimpé, mais désormais Apple a les retombées de cette mauvaise pratique.

app store header rouge

Dans un communiqué récemment publié, la CNIL (la Commission nationale sur l'informatique et la liberté chargée de faire respecter la protection des données) a expliqué avoir réalisé plusieurs vérifications en 2021 et 2022 suite à une plainte. La Commission a bien découvert qu'Apple prenait l'initiative de suivre l'identifiant de l'utilisateur sans son consentement, chose qui n'est plus le cas aujourd'hui.

La CNIL a décidé de condamner Apple à une amende de 8,5 millions de dollars avec un avertissement de ne plus jamais utiliser ce type de pratique. La Commission a rappelé au géant californien que le suivi publicitaire doit toujours se faire avec l'accord de l'utilisateur. Ce qui est assez ironique dans cette affaire, c'est qu'Apple l'impose aux applications tierces en les obligeant à demander aux utilisateurs s'ils souhaitent ou non être suivis pendant l'utilisation de leur appareil.

Apple répond à la CNIL

Même si c'est une amende qui ne va pas handicaper le géant californien, Apple a compris qu'il s'agissait d'une sanction symbolique qu'il ne fallait surtout pas ignorer.
Un porte-parole de l'entreprise a déclaré :

Nous sommes déçus de cette décision étant donné que la CNIL a précédemment reconnu que la façon dont nous servons des annonces de recherche dans l'App Store donne la priorité à la vie privée des utilisateurs, et nous ferons appel.

Apple Search Ads va plus loin que toute autre plate-forme de publicité numérique que nous connaissons en offrant aux utilisateurs un choix clair quant à savoir s'ils souhaitent ou non des annonces personnalisées.

De plus, Apple Search Ads ne suit jamais les utilisateurs sur les applications et les sites Web tiers, et n'utilise que des données de première partie pour personnaliser les annonces. Nous pensons que la vie privée est un droit humain fondamental et qu'un utilisateur devrait toujours décider s'il doit partager ses données et avec qui.

Reste à voir si l'appel pourra annuler la sanction. Apple se présente depuis longtemps comme un protecteur de la vie privée de ses clients. Ce type de condamnation est bien évidemment un coup dur pour l'entreprise qui voit son image et sa crédibilité se dégrader.

Vous aimerez peut-être


Nos derniers articles


Suivez-nous avec notre app iSoft
Articles populaires
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

Aucun commentaire pour le moment, lancez la discussion.

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.