Apple est surprise par la frustration des développeurs australiens

app store logo icon ios 11Apple a déclaré à l'organisme de surveillance australien de la concurrence qu'elle était "surprise" d'entendre que certains développeurs s'inquiètent de l'App Store et du processus de validation des apps qui sont rejetées ou approuvées pour distribution sur la plate-forme.

 

L'App Store n'est pas assez transparent pour les développeurs australiens

En septembre de l'année dernière, l'Australian Competition and Consumer Commission (ACCC) a lancé une enquête sur l'App Store d'Apple et le Play Store de Google pour examiner les expériences des consommateurs, des fournisseurs et des développeurs en Australie.

La commission est sur le point de publier un rapport intérimaire de ses conclusions sur la base des soumissions des clients et des développeurs le 31 mars. Dans un effort apparent de dernier recours pour apaiser les inquiétudes soulignées dans le rapport, Apple a fourni à la commission des informations supplémentaires sur son processus d'examen des applications.

Dans un document envoyé à la commission (visible dans la liste des documents du rapport intérimaire), Apple déclare qu'elle est "surprise d'entendre que les développeurs ont des préoccupations légitimes quant à leur capacité à s'engager avec Apple dans le processus d'examen des applications" et qu'elle "investit beaucoup de temps et de ressources pour dialoguer directement avec les développeurs" pour assurer la qualité des applications sur la plateforme.

Apple décrit en détail le processus d'examen des applications en vue de leur distribution sur le magasin. La firme indique que le système de révision des applications est un "processus dirigé par l'homme" et que tous les réviseurs humains s'assurent que les applications "sont fiables, fonctionnent comme prévu, respectent la confidentialité des utilisateurs et sont exemptes de contenu répréhensible".

app store header


Au fil des ans, Apple a accéléré la durée d'examen des applications soumises à la plate-forme. Selon Apple, 73% des applications potentielles soumises par les développeurs à la plate-forme sont désormais examinées dans les 24 heures, et à la fin, un verdict final est rendu aux développeurs quant à savoir si l'application est approuvée ou rejetée.

Si une application est rejetée, Apple dit qu'elle fournit au développeur des informations sur la raison du rejet, et dit que les créateurs de l'application ont la possibilité de «correspondre avec le membre de l'équipe Apple qui a examiné l'application». En outre, les développeurs ont la possibilité de faire appel d'un rejet auprès du comité d'examen de l'App Store. Chose que nous pouvons confirmer avec l'app iSoft par exemple.

Ciblant les craintes qu'Apple exploite le processus d'examen des applications pour maintenir une position dominante dans certains domaines ou catégories d'applications, Apple affirme que son objectif est de protéger les consommateurs contre les «applications frauduleuses, non fonctionnelles, malveillantes ou frauduleuses». Selon Apple, la protection de la vie privée et de la sécurité des consommateurs est au cœur du processus d'examen.



Les développeurs ont également la possibilité de faire un appel formel au comité d'examen de l'App Store. Il est composé de réviseurs d'applications chevronnés possédant une grande expérience dans l'examen des applications. Le conseil réexaminera l'application et fournira au développeur sa réponse.

L'objectif principal du processus d'examen des applications est de protéger les consommateurs contre les applications frauduleuses, non fonctionnelles, malveillantes ou frauduleuses. La protection de la confidentialité et de la sécurité de nos consommateurs est au cœur du processus d'examen des applications. C'est pourquoi le processus d'examen des applications est itératif et certaines applications peuvent nécessiter plusieurs cycles de soumission avant qu'Apple ne soit convaincu que l'application respecte toutes les directives.

L'enquête de l'ACCC comprendra des soumissions de développeurs australiens sur leur désapprobation du processus d'examen des applications ou sur la façon dont ils pensent avoir été maltraités par le géant de la technologie basé à Cupertino. Cependant, Apple rejette ce sentiment, affirmant que les développeurs australiens travaillent directement avec son équipe australienne pour offrir une assistance et des conseils sur des questions telles que le développement, la conception et la maintenance des applications.

Pour aller plus loin

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions
Aucun commentaire pour le moment.
Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.