Amazon interdit toujours son outil de reconnaissance faciale à la police

amazon fr iconeLa reconnaissance faciale peut être fantastique quand elle est intégrée dans un smartphone pour le déverrouiller ou valider des achats. Cependant, elle commence à inquiéter quand elle est utilisée par la police. En 2018, un rapport dévoilait l'existence d'un partenariat secret entre Amazon et les services de police américains. La firme de Seattle fournissait un service baptisé Rekognition qui permettait d'aider la police à reconnaitre quelqu'un par son visage. Cette histoire a vite fait polémique et Amazon n'a pas eu d'autres choix que d'interrompre cette entente confidentielle.

L'interdiction est prolongée

On ne le répètera jamais assez, mais qu'est-ce que c'est efficace quand une entreprise est prise la main dans le sac à faire des choses pas très morales ! 
À chaque fois, la réaction est la même, pour éviter que son image soit dégradée par les médias et les réseaux sociaux, elle prendra à coup sûr la bonne décision pour cesser la polémique.
C'est justement ce qui s'est passé avec Amazon quand un rapport a révélé que l'entreprise collaborait avec les forces de l'ordre américaines pour fournir un service de reconnaissance faciale !
Cette information a fait la Une de tous les médias et Amazon est vite revenu sur sa décision en supprimant l'accès de Rekognition à la police américaine.

À la base, Amazon avait prévu d'interrompre la collaboration pendant un an, puis à l'issue de cette interdiction, tout reviendrait comme avant.
Finalement, la firme de Seattle a changé de position, l'accès de Rekognition par la police est suspendu "jusqu'à nouvel ordre", une façon pour Amazon de calmer définitivement la révolte autour de cet outil.

reconnaissance faciale

Le directeur adjoint de l'Union américaine pour les libertés civiles aux États-Unis, Nathan Wessler, a déclaré :

Nous sommes heureux qu'Amazon prolonge son moratoire sur l'utilisation par les forces de l'ordre de la technologie de reconnaissance faciale de l'entreprise. Maintenant, l'administration Biden et les législateurs de tout le pays doivent protéger davantage les communautés des dangers de cette technologie en mettant fin à son utilisation par les forces de l'ordre, quelle que soit l'entreprise qui la vend.

Partout dans le monde, la reconnaissance faciale inquiète les populations qui y voient une forme de surveillance et un manque de respect de la vie privée. La principale source d'inquiétude est évidemment en lien avec la Chine, là-bas la reconnaissance faciale est omniprésente, que ça soit dans la rue, dans les grandes surfaces ou dans les lieux privés.
On peut rapidement voir les dérives quand un gouvernement impose à sa population cette technologie, surtout que d'après une étude menée par Beijing News, 87,46% des Chinois interrogés sont contre la reconnaissance faciale !

Source

Pour aller plus loin

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

7 Le Xam - iPhone premium

20/05/2021 à 08h01 :

@pepsisumo - iPhone
Pourquoi venir me parler d’espionnage, quand je te parle de contrôle de population ? Je suis très conscient de la situation entre la Chine et les US, mais la c’est un autre débat.
En chine il est complètement « toléré » que le gouvernement ai un accès complet à toute les données échangées par les citoyens, et aucune critique du système ne peut avoir lieu.
Si critique il y a on fait simplement disparaître l’élément perturbateur.

Personnellement moi ça me débecte.

6 pepsisumo - iPhone

19/05/2021 à 21h28 :

@Le Xam - iPhone premium
Faudrait pas confondre les sociétés et leurs états...
Et tout bon économiste te dira que l’interdiction des US visant Huawei est en fait une guerre politico-économique pour lequel l’étendard de l’espionnage a été brandi pour cautionner la mesure. Aucune preuve n’a été avérée.
Ceci dit, effectivement, les mêmes économistes de renom te diront que si les sociétés chinoises n’espionnent pas plus que les américaines, elle le feraient si leur gouvernement l’exigeait...

5 Le Xam - iPhone premium

19/05/2021 à 16h24 :

@pepsisumo - iPhone
Aucun pays n’est blanc comme neige, ça ne veut pas dire pour autant qu’il faut arrêter de veiller sur le maintien des libertés.
Une dictature comme la Chine bafoue tout les jours les droits de l’homme, elle est d’ailleurs classé juste devant la Corée du Nord par Amnesty International.

4 pepsisumo - iPhone

19/05/2021 à 12h44 :

@pepsisumo - iPhone
*analogue

3 pepsisumo - iPhone

19/05/2021 à 12h44 :

@vampirehilare - iPhone
Rien à voir? C’est totalement analogie.
Ta remarque sur le « courage » n’a en revanche rien à voir. Les chinois n’en sont pas exempts.

2 vampirehilare - iPhone

19/05/2021 à 11h22 :

@pepsisumo - iPhone
Snowden n’a rien à voir avec la reconnaissance faciale. Et ce n’est pas en Chine qu’une personne aura le courage de faire de même.

1 pepsisumo - iPhone

19/05/2021 à 10h16 :

Et Snowden, c’était en Chine?
C’est amusant de constater comment sont systématiquement tournées ces brèves...

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.