Le procès sur le capteur de fréquence cardiaque de l’Apple Watch aura lieu

icon apple watchEn 2018, Apple a été poursuivi par Omni MedSci, l'entreprise a assurée devant la justice qu'Apple utilisait sans son autorisation l'une de ses technologies brevetées dans son Apple Watch. L'innovation concerne directement le capteur de fréquence cardiaque qui sert à suivre les battements du cœur via des relevés réguliers pendant la journée.

Apple a tout fait pour que le procès n'ait pas lieu

Entre Apple et Omni MedSci, tout a commencé en 2014, la firme de Cupertino avait remarqué les avancées incroyables de l'entreprise dans le secteur des capteurs de fréquence cardiaque.
Omni MedSci avait expliqué à Apple avoir conçu un capteur capable de s'intégrer directement dans une montre connectée ou un bracelet de type fitness, pile ce que rêvait Apple à l'époque !
Les avocats ont expliqué qu'Apple était très intéressée par cette technologie, Tim Cook et le reste de la direction avait même abordé l'hypothèse d'un possible partenariat, mais malheureusement cela n'a jamais été jusqu'au bout.

bob march apple watch


Après l'échec du partenariat, Omni MedSci avait remarqué quelque chose d'étrange lors de l'annonce de la première version de l'Apple Watch en 2015, après avoir minutieusement regardé le cardio­fréquencemètre, l'entreprise s'est aperçue qu'Apple avait volé quatre brevets qui avaient été déposés au préalable dans le registre de l'USPTO.
Immédiatement, l'entreprise a pris contact avec Apple pour tenter d'avoir des explications, mais Tim Cook a refusé toute discussion.
Rapidement, Omni MedSci a décidé de poursuivre Apple en justice, il faut dire que la société avait tous les arguments de son côté puisque ses innovations étaient protégées grâce aux dépôts de brevets, quelque chose que ne peut pas contester Apple !

Omni MedSci appartient à Mohammed Islam, qui a été décrit comme un "professionnel du brevet". Il possède six entreprises et a recueilli plus de 150 brevets. Par le passé, il a utilisé ces brevets pour poursuivre des entreprises telles que Fujitsu, Alcatel-Lucent, Huawei, Nokia et Siemens.

Islam est employé par l'Université du Michigan, et l'argument d'Apple en faveur du rejet était que ses brevets appartenaient à l'université, qui soutenait Apple. La cour d'appel a décidé que ce n'était pas le cas et que le contrat de travail de Islam ne cédait pas automatiquement les brevets à l'université.

Selon Reuters, Apple a tenté de faire rejeter la poursuite, mais en vain. La Cour d'appel du circuit fédéral des États-Unis a statué hier que le procès Omni MedSci vs Apple aura bien lieu.

Pour aller plus loin

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions
Aucun commentaire pour le moment.
Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.