L'Apple Watch peut signaler d'autres types de battements cardiaques irréguliers

icon apple watchLes personnes qui reçoivent des notifications de pouls irréguliers sur une Apple Watch mais qui n'ont pas de fibrillation auriculaire – la condition sur laquelle la fonction se concentre à l'origine – pourraient tout même se voir détecter d'autres types de problèmes selon une nouvelle étude.

 

La montre Apple est encore plus utile que prévu

Les résultats montrent que, même si après avoir reçu une alerte inquiétante via son Apple Watch, l'utilisateur n'obtient pas de diagnostic de fibrillation auriculaire, il peut tout de même y avoir un problème. L'auteur de l'étude, Marco Perez, directeur de la clinique d'arythmie héritée du centre médical de l'université de Stanford a déclaré :

Même si vous ne trouviez pas de fibrillation auriculaire, beaucoup de gens ont quelque chose d'autre qui nécessitait probablement une attention clinique.

L'analyse, publiée dans la revue Circulation, a été réalisée à l'aide des données de l'Apple Heart Study, qui a été conçue pour tester la capacité de l'Apple Watch à détecter les rythmes cardiaques irréguliers. L'étude a été lancée en 2017 et comptait plus de 400 000 participants. Dedans, toute personne ayant reçu une notification de pouls irrégulier de la montre a procédé à un test ECG clinique à la maison, qui pouvait surveiller son rythme cardiaque sur une plus longue période de temps. Environ 2 000 participants ont reçu une telle notification, et une analyse antérieure a montré qu'environ un tiers de ces patients qui portaient ensuite un patch ECG présentaient une fibrillation auriculaire au cours de cette période de surveillance.

electrocardiogramme isoft apple watch mugshot ecg
 

Cette nouvelle étude a examiné les données des électrocardiogrammes des participants restants qui n'avaient pas détecté de fibrillation auriculaire. « Si nous n'avons pas trouvé de fibrillation auriculaire, qu'avons-nous trouvé ? » dit Perez. Environ 40 % de ces personnes présentaient un autre type de pouls irrégulier, notamment des contractions auriculaires prématurées (battements cardiaques supplémentaires provenant du haut du cœur) et des contractions ventriculaires prématurées (battements cardiaques supplémentaires provenant du bas du cœur).

D'après Perez, les cardiologues n'ont toujours pas une bonne idée de la dangerosité de ces types de battements cardiaques supplémentaires fréquents, et ne sont souvent pas d'accord sur la façon ou s'ils doivent être traités. Ils ont été liés au développement de la fibrillation auriculaire et de l'insuffisance cardiaque, mais il n'y a pas de consensus sur le traitement.

L'étude a également montré que près d'un tiers des participants qui n'avaient pas détecté de fibrillation auriculaire via le patch ECG ont tout de même fait diagnostiquer la maladie par la suite. Ainsi, même si une personne n'obtient pas de diagnostic lors d'une évaluation initiale, il peut être judicieux de la surveiller de façon régulière.

À l'heure actuelle, il existe un large éventail de réponses à ces types d'alertes. Suite à une notification de pouls irrégulier, un médecin peut effectuer un contrôle rapide de 10 secondes sur un ECG portable. D'autres médecins pourraient les renvoyer chez eux avec un patch pendant une semaine. D'autres encore, s'il existe d'autres facteurs qui les rendent suspects, pourraient vouloir effectuer une surveillance à plus long terme.

En attendant d'affiner l'approche, la publication dans le journal Circulation met en avant qu'un pouls irrégulier ne doit pas être pris à la légère.

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions
Aucun commentaire pour le moment.
Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.