Un traité obligerait Facebook à fournir les messages chiffrés à la police

messenger icone app ipa iphone ipadVous le savez, les messages chiffrés dérangent les gouvernements, ils n'y ont pas accès et cela peut poser des difficultés pour la lutte contre le terrorisme. Facebook Messenger et WhatsApp, les deux applications qui sont la propriété de Facebook, pourraient prochainement être obligé de partager vos messages.


 

La confidentialité des messages Facebook Messenger et WhatsApp en danger


C'est le résultat d'un traité entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni, les deux gouvernements se seraient mis d'accord pour obliger Facebook à partager les messages chiffrés des utilisateurs Américains et Anglais. L'accord n'est pas encore signé, mais il devrait l'être dans quelques semaines maximum. Cela obligerait Facebook à fournir aux deux états, l'ensemble des messages échangés par leurs utilisateurs, sur les messageries Facebook Messenger et WhatsApp. Il s'agit des deux messageries les plus populaires sur iOS et Android.

facebook et facebook messenger

Les deux États concernés l'affirment, si ils ont eu l'idée de ce traité, ce n'est pas pour espionner les utilisateurs, mais pour aider les enquêtes à avancer et lutter plus efficacement contre le terrorisme et la pédophilie.
Si il ne s'agit pas d'un cas grave qui peut mettre des personnes en danger ou si ce n'est pas des messages qui peuvent faire avancer les enquêtes policières en cours, les messages seront ignorés.

Si ce traité est signé, on ne sait pas pour l'instant si des équipes dédiées par les États-Unis et le Royaume-Uni travailleront en permanence à traquer les messages sur les applications de messageries chiffrées de Facebook ou si ça sera des "demandes express" effectuées par les autorités qui viseront certaines personnes douteuses.

Le traité est bien strict

Dans ce traité, Facebook aura l'ordre de fournir les messages que des Américains et des Anglais. Les deux États auront l'interdiction de voir les messages des autres États. Par exemple, si un Américain parle avec un Français et que les États-Unis demandent les messages qui sont échangés entre ces deux personnes, Facebook montrera que 50% de la discussion, les messages envoyés par la personne française, ne seront pas visibles.

Au Royaume-Uni, les messages cryptés font polémique, bien plus qu'en France !
Par exemple, pour la secrétaire d'État à l'Intérieur Priti Patel, il ne fait aucun doute que des personnes qui échangent sur des plateformes chiffrées et qui en ont conscience, aide les terroristes et autres criminels à communiquer entre eux. Elle affirme également que certaines enquêtes de police sont ralenties, ce qui pourrait être évité si la police avait accès aux messages de Facebook Messenger et de WhatsApp.
 

Une affaire qui fait toujours parler d'elle

Au Royaume-Uni, la polémique des messages chiffrés a en partie été déclenchée par l'affaire Lucy McHugh. Il s'agissait d'une jeune adolescente de 13 ans qui a été assassiné par plusieurs coups de couteau. L'enquête de police aurait pu avancer à une vitesse hallucinante si les autorités avaient eu accès à ses messages Facebook Messenger. La victime avait échangé à plusieurs reprises avec son agresseur.
Facebook a fait de la résistance et n'a pas accepté de communiquer sur les messages chiffrés de la jeune adolescente. Au final, au bout d'un an le réseau social a craqué et a confirmé que Lucy McHugh discutait bien avec Stephen Nicholson Carer, son agresseur.
Une triste histoire qui a mis un coup de projecteur sur le problème des messages chiffrés.

Pour l'instant, le traité n'a pas encore été signé.
Certains diront que cela est mieux pour la sécurité des citoyens et d'autres diront que c'est une violation de la vie privée. Beaucoup des Américains et des Anglais ont actuellement une opinion différente par rapport à ce traité !

Le débat semble long et ne fait que commencer !

Source

 

Télécharger l'app gratuite Messenger



messenger capture app ipa iphone ipad

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Réagir
Si vous avez besoin d'aide sur un autre, rendez-vous sur notre Forum iOS.

 





Les réactions

4. Duc2Bale - iPhone

02/10/2019 à 01h23 :

@Cedric - iPhone premium

C’est clair c’est incroyable comme vous savez pas écrire sur iSoft ! Des fautes flagrantes dans quasi tous les articles !

3. samesuffit - iPhone premium

30/09/2019 à 21h25 :

Conneries... demain pedophiles et autres déviant ou terroristes utiliseront d’autres moyen de communication c’est tout!

2. d3th3n - iPhone

30/09/2019 à 20h16 :

Mouai.... si les ricains veullent les messages... un coup de « patriot acte » et c’est réglé !

1. Cedric - iPhone premium

29/09/2019 à 16h27 :

Bonjour.
Il faudrait faire un petit effort pour que l’on continue de prendre votre application au sérieux. 6 fautes d’orthographe en 3 lignes (l’introduction de votre article) c’est énorme. « ... l'origine d'attentat terroriste qui aurait pu être évité ». Soit on parle « d’un attentat terroriste qui aurait pu être évité » soit « d’attentats terroristes qui auraient pu être évités ».
Et « les messages Facebook Messenger ou WhatsApp avait été intercepté avant le drame. » Non, ce sont bien « les » messages, donc la suite de la phrase est « avaient été interceptés ».
Je n’ai pas pris la peine de lire la suite de l’article mais déjà...

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus