Apple Card : Une limite de crédit 20 fois inférieure pour les femmes

apple cardL'Apple Card connaît un énorme bad buzz aux États-Unis, depuis 72 heures. Un entrepreneur américain a découvert une pratique d'Apple, un peu surprenante. Il a immédiatement fait un tweet qui a déjà été vu par plusieurs centaines de milliers de personnes. L'affaire va tellement loin que le département des services financiers de New-York a ouvert une enquête !
 

 

Première grosse polémique pour l'Apple Card

David Heinemeier est un entrepreneur américain qui s'est récemment intéressé aux limites de crédit de la nouvelle carte d'Apple. Une fois avoir vu ses limites à lui, il s'est intéressé aux limites de crédit que sa femme pouvait avoir. Et là surprise... Sa femme à une limite de crédit 20 fois inférieure à la sienne ! Pourquoi une telle différence ? David Heinemeier n'a pas compris et en a rapidement conclu que cela était du sexisme et pour une carte qui possède déjà beaucoup de clients américains, c'est très grave.

apple card blanche detail

Un tweet assassin envers Apple

Pour trouver une explication à cette découverte, l'entrepreneur américain va contacter le service client Apple qui est dédié à l'Apple Card. Le premier appel, il tombe sur un conseiller qui le met en attente à plusieurs reprises puisque lui-même ne comprend pas cette différence de limite de crédit. Pas convaincu de la première prestation, il rappelle une seconde fois le service client. Là aussi le conseiller est sans réponse, celui-ci va se renseigner et revient avec une réponse qui affirme que c'est l'algorithme de l'Apple Card qui gère tout, il assure que derrière cette décision, il n'y a aucun but de discriminer qui que ce soit !

Pas satisfait de cette réponse, David Heinemeier va chercher à partager son histoire et quoi de mieux que Twitter ? L'entrepreneur américain a un compte certifié avec plus de 300 000 followers. Il va tweeter :

L’Apple Card est vraiment un putain de programme sexiste. Ma femme et moi-même déclarons nos impôts conjointement et nous sommes mariés depuis très longtemps. Pourtant l’algorithme boîte noire d’Apple pense que j’ai le droit à une limite de crédit 20 fois plus élevée qu’elle.

Dans un autre tweet il déclare :

C'est encore pire. Même si elle paye sa limite ridiculement basse dans son intégralité, la carte n'approuvera aucune dépense avant la prochaine période de facturation. Les femmes ne semblent apparemment pas avoir de bons risques de crédit, même lorsqu'elles paient leur putain solde à l'avance et intégralement.


Immédiatement, les réactions s'enchaînent et critiquent fermement Apple sur cette position qui est clairement du sexisme. Après tout, ils ont raison ! Pourquoi une femme n'aurait pas le droit à une limite de crédit identique ?

Steve Wozniak, le co-fondateur d'Apple répond au tweet

Même si on aurait préféré une réponse de Tim Cook qui est très actif sur Twitter, c'est le co-fondateur d'Apple Steve Wozniak qui a répondu : 

La même chose nous est arrivée. J'ai 10 fois la limite de crédit. Nous n'avons pas de comptes bancaires ou de cartes de crédit distinctes ni d'actifs distincts. Difficile de trouver un humain pour une correction. C'est de la grande technologie en 2019.

Ce sujet commence à faire du bruit et il est même passé sur certaines chaînes d'informations américaines. La banque Goldman Sachs en partenariat avec Apple sur l'Apple Card s'est exprimée. L'établissement bancaire a déclaré que les décisions en matière de crédit sont fondées sur la solvabilité des clients et non pas avec des critères liés au sexe, l'âge ou l'orientation sexuelle. La banque est consciente que ce genre de pratique est strictement illégale et condamnée.

Le département des services financiers de New York ouvre une enquête

Hier, le média Bloomberg a déclaré que le département des services financiers de New York avait eu écho de cette affaire et a pris la décision de lancer une enquête pour en savoir plus sur les pratiques d'Apple vis-à-vis de cette limite de crédit qui serait différente entre les hommes et les femmes.

À travers un communiqué officiel, il a été déclaré : 

Le département va mener une enquête pour déterminer si la loi de New York a été violée et s’assurer que tous les consommateurs sont traités également, peu importe leur sexe. Tout algorithme qui, intentionnellement ou non, entraîne un traitement discriminatoire à l’égard des femmes ou de toute autre catégorie protégée de personnes viole la loi de New York.

 

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Réagir
Si vous avez besoin d'aide sur un autre, rendez-vous sur notre Forum iOS.

 





Les réactions

7. Thomas Bln - iPhone premium

10/11/2019 à 18h51 :

tellement réaliste

6. greg62590 - iPhone premium

10/11/2019 à 16h45 :

c’est l’inverse avec ma femme !! C’est à moi qu’on devrait mettre la limite 😂😂😂

5. reesh - iPhone premium

10/11/2019 à 16h38 :

@Trolls - iPhone
Parce que leur nom est liée à la banques tout simplement

4. Trolls - iPhone

10/11/2019 à 15h33 :

C’est pas Apple qui gère la ligne de crédit, c’est Goldman Sachs. Pourquoi s’en prendre à Apple alors qu’il ne sont pas responsable ?

3. Gecko - iPhone premium

10/11/2019 à 15h19 :

Carton rouge à Apple si c'est avéré !

2. Soufiane Oussrir - iPhone premium

10/11/2019 à 15h12 :

@rophi69 - iPhone premium
J’y crois pas trop

1. rophi69 - iPhone premium

10/11/2019 à 14h11 :

😂😂 c’est marrant pour une société qui prône l’égalité des sexes 🤣🤣🤣

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus