Apple va laisser ses employés parler de discrimination et d'abus

apple logo original iconApple n'empêchera plus ses employés de s'exprimer sur les problèmes de harcèlement et de discrimination au travail, comme l'a rapporté le Financial Times. La société a annoncé cette nouvelle à la suite d'une révision de ses accords de non-divulgation (NDA), qui excluaient jusqu'à présent toute discussion sur les conditions de travail.

La parole plus libre chez Apple

Les actionnaires d'Apple ont voté pour approuver la révision indépendante en mars après que la société n'ait pas apporté les changements suggérés à ses clauses de dissimulation l'année dernière. L'initiative a reçu le soutien de Nia Impact Captial, de la coalition Transparency in Employment Agreements (TEA) et d'Ifeoma Ozoma, co-sponsor de la loi Silenced No More, censée protéger les travailleurs américains qui dénoncent le harcèlement et la discrimination au travail.

apple logo multiple colors banner

Dans une note intitulée "Notre engagement en faveur d'un lieu de travail ouvert et collaboratif", Apple déclare que "les employés ont le droit de parler librement de leurs conditions de travail, y compris du harcèlement et de la discrimination". Elle ajoute qu'un examinateur indépendant n'a trouvé des dispositions qui pourraient "être interprétées comme restreignant la capacité d'une personne à parler de ces comportements" que dans des "cas limités", et qu'Apple s'est "engagée à ne pas appliquer ces restrictions et à apporter des améliorations et des clarifications à l'avenir". L'entreprise inclut déjà des dispositions de la loi californienne Silenced No More Act dans les accords de séparation de ses employés aux États-Unis.

L'utilisation par Apple de clauses de dissimulation a attiré l'attention après que Cher Scarlett, une organisatrice de #AppleToo et ancienne ingénieure d'Apple, a quitté l'entreprise et l'a accusée de s'engager "dans une activité coercitive et suppressive qui a permis l'abus et le harcèlement des organisateurs d'activités concertées protégées." Scarlett a affirmé qu'Apple l'a empêchée de parler en détail de son départ de l'entreprise dans le cadre d'un accord de séparation. Des mois plus tard, un groupe de trésoriers a demandé à la Securities and Exchange Commission (SEC) d'enquêter pour savoir si Apple utilise ses accords de non-divulgation pour faire taire les travailleurs.

Nia Impact Capital a déclaré sur Twitter :

Nous sommes ravis d'annoncer qu'Apple a publié son rapport et qu'elle met fin à l'utilisation des clauses de dissimulation dans les contrats des employés, tant au niveau national que pour les travailleurs internationaux. C'est un changement révolutionnaire pour l'industrie technologique.

Vous aimerez peut-être


Nos derniers articles


Suivez-nous avec notre app iSoft
Articles populaires
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

Aucun commentaire pour le moment, lancez la discussion.

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.