WhatsApp : Introduction d'une limite de transfert de message

whatsapp messenger icone app ipa iphoneSuite à des abus sur les transferts de messages et pour limiter la propagation des fake news (surtout à l'approche des périodes électorales américaines), la direction de WhatsApp a pris la décision de limiter le nombre de transferts d'un message. Cela permettra d'empêcher un utilisateur de propager une fake news en réalisant 1 000, 5 000, 10 000 transferts...

Vous pourrez transférer 5 fois le même message

Depuis quelques heures, WhatsApp est en train de déployer au niveau mondial une restriction de transferts de messages pour ses utilisateurs. Un porte-parole a expliqué au média TechCrunch que cela est à la fois pour la sécurité des utilisateurs, mais aussi pour évité d'être spammé par des personnes malintentionnées qui voudraient propager de fausses informations redirigeant vers un site frauduleux.
Dès aujourd'hui, tous les utilisateurs WhatsApp pourront transférer le même message à 5 personnes différentes. Au-delà, ils recevront une pop-up les avertissant qu'ils ont atteint la limite de transfert du message.

Avant de mettre en place cette solution au niveau mondial, WhatsApp a réalisé un essai sur un nombre d'utilisateurs sélectionnés au hasard. La messagerie instantanée a remarqué que cela permettait de réduire de 25% les messages envoyez à des proportions qui font penser à du spam.

whatsapp

À la question, tous les transferts de messages sont-ils forcément malintentionnés ? WhatsApp répond sur son blog : "Non. Cependant, nous avons constaté une augmentation significative du nombre de transferts qui, selon les utilisateurs, peuvent être ressenties comme écrasantes et peuvent contribuer à la diffusion de la désinformation. Nous pensons qu'il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste un lieu de conversation personnelle".

Les fakes news ont des conséquences

Il n'y a pas que Donald Trump qui est irrité au contact d'une fake news. WhatsApp veut mettre fin à ce fléau, parce qu'on ne s'en rend pas compte, mais il a des conséquences. D'après Facebook propriétaire de WhatsApp, d'Instagram et de Messenger, il y a eu plus d'une douzaine de décès ces dernières années à cause des fausses informations qui deviennent virales trop vite. En général, les décès font suite à la consommation de médicaments pour une maladie. Bien sûr, les personnes l'ont fait sans l'avis de leur médecin.

Les fakes news sont aussi une perte d'argent financière pour beaucoup d'utilisateurs qui se font arnaquer. En effet, comment résister à 1 million d'euro d'un héritage d'une personne qu'on ne connait pas, en échange des numéros sur sa carte bancaire ? Si certains ne tombent pas dans le piège, d'autres se font avoir très facilement et sont donc des proies idéales.
D'après Facebook, la période d'une pandémie serait propice aux arnaques : "Malheureusement, les escrocs peuvent essayer de profiter de la vulnérabilité et de la générosité des gens pendant cette période"
Le déploiement de la restriction à 5 partages maximum est en cours. Le blocage devrait être mis en place définitivement pour tout le monde dans le courant de la soirée.

 

Télécharger l'app gratuite WhatsApp Messenger



whatsapp messenger capture app ipa iphone

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Articles populaires
  • Aucun article à afficher
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

1. hakz - iPhone

07/04/2020 à 12h42 :

Mdr c’est pour ca que je pouvais pas envoyer mes vidéos marrante a plus de 5 personnes... je fais parti des personnes sélectionnées au hasard donc 😭

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus