iPhone : en 2005, Apple se cassait la tête sur le clavier virtuel

iPhoneÇa peut paraître tellement évident au jour d'aujourd'hui étant donné que nous nous en servons dans notre quotidien, mais fût un temps, concevoir et intégrer un clavier virtuel était un vrai casse-tête.

En 2005 notamment, une partie des employés d'Apple était en difficulté face à ce défi, obligeant ainsi la firme à mettre le projet du tout premier iPhone en pause.

C'est Ken Kocienda qui révèle cette histoire, ce dernier ayant travaillé pour la Pomme de 2001 à 2006, dans le cadre de la sortie de son livre Creative Selection.

wallabies

en 2005, Apple se cassait la tête sur le clavier virtuel

Ce sont nos confrères de 9To5Mac qui ont publié cette histoire, ayant déjà eu l'accès au livre, parlant ainsi de ce développement. Dans ces pages, on peut ainsi y voir des premiers prototypes d'iPhone baptisés « Wallabies ». 

Durant l'automne 2005, c'est Scott Forstall qui décide de stopper le développement de l'iPhone suite aux propositions insatisfaisantes de clavier. 

Ken Kocienda publie dans son livre deux propositions :

2005 clavier

Sur le clavier de droite, on peut notamment y voir les prémices de QuickType avec la suggestion de mots selon les premières lettres. L'idée de Ken Kocienda est pré-sélectionnée, et ce dernier est invité à présenter son idée et son prototype auprès de Phil Schiller, responsable marketing d'Apple. 

Phil a pris le Wallaby et a commencé à taper du texte. Je ne voyais pas ce qu’il tapait. Phil m’a demandé pourquoi j’avais mis plus qu’une lettre sur chaque touche. Phil était agréable, mais direct. Il pensait que mon clavier était bizarre, et il demandait une explication.

Malheureusement, comme on peut le voir sur le schéma, le clavier complexe n'a pas réussi à convaincre mais la suggestion de mots, elle, a été gardée.

Si vous voulez connaître la suite de l'histoire et les anecdotes de Ken Kocienda à Apple, son livre sortira le 4 septembre (il est actuellement en précommande). 

Pour rappel, nous avions également publié un article contenant des anecdotes autour du premier iPhone, dont le fameux défi du clavier virtuel qui a été l'un des plus gros chantiers. Il a été résolu avec à la correction automatique des fautes de frappes grâce à la prédiction.

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Réagir
Si vous avez besoin d'aide sur un autre, rendez-vous sur notre Forum iOS.

 





Les réactions

4. heliophile - iPhone

09/08/2018 à 21h30 :

Pour une fois, grypas n’a pas tout à fait tord. Les P900,990i avaient un clavier virtuel bien foutu, car on pouvait enlever le clapet. Quant au P800, que j’ai pourtant eu comme les 2 autres, je ne me rappelle plus si le clapet-clavier pouvait s’enlever. J’adorais ces smartphones, qui avaient entre autre une reconnaissance d’écriture manuscrite super efficace et un son au top.
Je suis passé aux iPhones juste après, car Sony s’est mis à réduire la taille de ses smartphones et donc de l’écran - comme les autres constructeurs - alors qu’Apple se retrouvait à peu près seul à faire des smartphones grand écran tactile. Sur ce coup là, à l’époque de la miniaturisation des mobiles, il faut reconnaître qu’Apple a été visionnaire et précurseur...

3. Federer06 - iPhone

09/08/2018 à 17h31 :

@Grypaz
Bref t’es bidon et c’est pas comparable. Merci de ne pas pourrir tous les posts

2. Grypaz

09/08/2018 à 16h52 :

Renseignez vous..le clavier s'enlève....

1. Federer06 - iPhone

09/08/2018 à 16h36 :

@Grypaz
Depuis quand le p800 a un clavier virtuelle ? Il est physique avec un clavier, d’où tu sors des âneries pareil ? Sérieux quand tu étais bani on avait pas de problèmes, tu reviens et tu dis des bêtises.

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus