Apple : Le procès contre l'ancien responsable des puces AX est en cours

a12 cpu monitor iconIl n'y a pas longtemps, on apprenait qu'Apple poursuivait son ancien responsable des puces de la série A qu'on retrouve par exemple dans les iPhone. En effet, Gerard Williams III a violé le contrat de travail qu'il avait avec Apple (en tout cas d'après la firme). Aujourd'hui la première audience a eu lieu et les premières paroles du juge sont clairement en faveur d'Apple.

Un procès qui fait du bruit

Williams était quelqu'un de discret qui n'avait jamais posé problème dans le passé. Toujours sérieux et très bosseur, il avait une bonne réputation en interne. Cependant, coup de théâtre, il annonce à sa direction en mars 2019 quitter Apple pour créer sa propre société de puces sous le nom de "Nuvia Inc", avec lui il emmène deux autres dirigeants de puces.
Un coup dur pour la firme californienne qui suspecte quand même une malhonnêteté derrière cette décision !

Pour Apple, il ne fait aucun doute qu'après quelques recherches que Gerard Williams III a violé son contrat de travail qui lui interdisait formellement de planifier ou de s'engager dans des activités commerciales qui sont en rapport avec le secteur dans lequel il travaille au sein d'Apple.

Écrit noir sur blanc sur le contrat qu'il a signé, les avocats de l'ancien salarié misent sur le fait que le contrat n'est pas conforme avec la loi californienne qui permet à n'importe quel travailleur qui le souhaite de développer une nouvelle entreprise quand ils est en CDI dans une autre entreprise.

apple poursuivi en justice

Le média américain Bloomberg a réussi à récupérer des informations sur l'audience qui a eu lieu récemment dans cette affaire. Il est révélé dans le rapport que le juge de la Cour supérieure du compté de Santa Cara, Mark Pierce n'est pas du tout d'accord avec le fait d'avancer que la loi californienne protège ce genre de pratique. Il reconnait effectivement que n'importe qui peut créer son entreprise quand il est employé dans une autre, cependant l'entreprise ne doit pas entrer en concurrence.

De son côté Williams accusait Apple d'avoir violé sa vie privée en interceptant des messages échangés avec des collègues. Ces messages étaient "assassins" envers Apple. Les contenus de ces messages étaient des critiques avec énormément de prétentions, puisque Gerard Williams était certain qu'une fois son entreprise créée et les premières prouesses réalisées, Apple n'aurait pas d'autres choix que de racheter son entreprise étant donné l'avance qu'il aurait par rapport à la firme californienne.

Sachant que cela allait poser problème dans le procès, l'ancien salarié a essayé de faire exclure ces éléments de preuve dans la poursuite. Le juge Mark Pierce a refusé catégoriquement.

Apple n'a pas obtenu complètement ce qu'elle voulait

Même s'il est flagrant que le juge est donné raison à la firme californienne pendant quasiment toute l'audience, il a cependant refusé la demande d'Apple pour dommages et intérêts. L'entreprise voulait sanctionner financièrement son ancien salarié. Le juge a admis que les avocats d'Apple n'avaient pas apporté la preuve que Williams avait intentionnellement tenté de nuire à Apple.

L'avocat de Gerard Williams III est outré de cette audience. Il pensait réellement avec son client que le juge réagirait en faveur de l'ancien salarié. Demain auront lieu au tribunal de San Jose les conclusions du juge. L'avocat de William a dore et déjà annoncé qu'il contesterait la décision.

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions
Aucun commentaire pour le moment.
Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus