Servant : la plainte pour plagiat a été déboutée

apple tv plus iconSouvenez-vous en janvier dernier, quelques temps après la sortie de la première série de M. Night Shyamalan sur Apple TV+, Servant, Francesca Gregorini avait porté plainte pour plagiat. Selon elle, Apple et le réalisateur s'étaient bien trop inspirés de son film.

La bande-annonce du film La vérité sur Emanuel :

Francesca Gregorini s'attaque à Servant et Apple

Voilà ce que disait Francesca il y a six mois.

M. Shyamalan est allé jusqu’à s’approprier non seulement l’intrigue d’Emanuel – mais aussi son utilisation du langage cinématographique, créant un sentiment, une humeur et un thème substantiellement similaires. 


Mais hier, un juge fédéral a rejeté la demande de poursuite pour atteinte aux droits d'auteur contre M. Night Shyamalan et Apple. Le juge John F. Walter a estimé que la série n'était pas assez similaire au film, "La vérité sur Emanuel", pour mériter un procès.

En somme, les prétendues similitudes entre les œuvres s'effacent par rapport aux différences dans l'intrigue, les thèmes, le dialogue, l'humeur, le cadre, le rythme, les personnages et la séquence des événements, et la Cour conclut que les œuvres en cause ne sont pas substantiellement similaires.


Francesca Gregorini, scénariste et réalisatrice de «The Truth About Emanuel», a déposé la plainte en janvier, accusant Shyamalan d'avoir récupéré son histoire et de l'avoir «bâtardée» à travers un regard masculin.

Les deux œuvres parlent d'une mère en deuil qui s'occupe d'une poupée comme si c'était un vrai enfant et de sa relation avec une baby-sitter. Mais Walter a jugé que le partage d'une prémisse n'est pas une violation de la loi sur le droit d'auteur. Il a également statué que le demandeur avait exagéré les similitudes entre les personnages, le décor et d'autres aspects.

Walter a rejeté la poursuite avec préjudice, ce qui signifie que Gregorini ne peut pas la modifier et la déposer de nouveau.

De son côté, la réalisateur a publié une déclaration jurant de faire appel :

La décision d'aujourd'hui est décevante, mais pas surprenante. L'équilibre des pouvoirs dans l'industrie du divertissement a toujours favorisé les hommes et les institutions puissants. Leur but ultime est de faire taire quiconque dont ils volent et réutilisent le travail sans crédit.

La vérité sur Emanuel "est un travail d'amour très personnel. Il m'a fallu des années pour écrire, financer et diriger. Avoir tout ce travail volé n'est pas seulement blessant, il ne tient pas compte de tout le dur travail nécessaire pour amener Emanuel à l'écran. Malheureusement, c'est le statu quo dans l'industrie du divertissement. Des forces puissantes, principalement masculines, s'efforcent de prendre ce qu'elles veulent des autres créateurs et de le réutiliser comme le leur. Tout au long de ce processus, j'ai entendu d'innombrables autres cinéastes dont le travail a été volé sans autorisation. Et c’est la troisième fois que M. Night Shylaman est accusé d’avoir illégalement pris le travail d’autrui. Il n'y a pas de fumée sans feu.

jericho servant


Source

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions
Aucun commentaire pour le moment.
Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus