La juge a pressé Tim Cook sur les achats intégrés

tim cook iconLe procès entre Apple et Epic Games touche à sa fin. Après le passage de Tim Cook ce matin, voici maintenant les questions de la juge pour clore les trois semaines de témoignages riches en révélations. Cette fois, il s'agissait de pousser Tim Cook à la faute sur les achats intégrés au sein des apps.

Tim Cook reste confiant sur la politique de l'App Store

La juge Yvonne Gonzalez-Rogers a poussé Tim Cook sur la question des achats in-apps.
 

Vous avez dit que vous vouliez donner le contrôle aux utilisateurs, alors quel est le problème en permettant aux utilisateurs d'avoir une option moins chère pour le contenu ?

Cook a précisé que par contrôle, il voulait dire le contrôle des données, et il a dit au juge que les clients peuvent choisir entre les téléphones Android et l'iPhone.

tim cook grince des dents
 

Rogers n'était pas satisfait de cette réponse et a demandé à nouveau quel était le problème avec Apple permettant aux clients d'acheter des V-Bucks moins chers (la devise du jeu de Fortnite) soit dans l'application, soit en se connectant à un site Web.

Cook a répondu :

Si nous permettions aux développeurs de se connecter comme ça, nous renoncerions à notre monétisation. Nous avons besoin d'un retour sur notre propriété intellectuelle. Nous avons 150 000 API à créer et à maintenir, de nombreux outils de développement et des frais de traitement.


Le juge a déclaré qu'Apple pouvait monétiser par d'autres biais, soulignant que les jeux constituaient la plupart des achats intégrés. «C'est presque comme s'ils subventionnaient tout le monde», a-t-elle déclaré. Rogers a utilisé l'exemple des applications bancaires sur l'App Store. «Vous ne facturez pas Wells Fargo, n'est-ce pas ? Mais vous chargez les joueurs de subventionner Wells Fargo.»

«Les jeux se déroulent sur la plate-forme», a déclaré Cook en explication. Il a également expliqué que le fait d'avoir un grand nombre d'applications disponibles gratuitement augmente le trafic vers le store, créant une audience beaucoup plus large pour les applications de jeu que ce qui serait disponible s'il n'y avait pas d'applications gratuites disponibles.

Le juge Rogers a déclaré que prendre une commission des achats intégrés pour les jeux sans charger d'autres applications est un «choix». "Il existe clairement d'autres options", a déclaré Cook. "Nous pensons que dans l'ensemble, c'est le meilleur." Rogers a déclaré qu'elle comprenait qu'Apple amène les utilisateurs aux jeux, mais après l'interaction initiale, les développeurs de jeux gardent leurs clients. «Apple en profite, me semble-t-il», a-t-elle déclaré.

Cook a alors rétorqué :

Je vois les choses différemment. Nous créons toute la quantité de business sur le magasin et nous le faisons en attirant le plus grand public. Nous le faisons avec de nombreuses applications gratuites, celles-ci apportent beaucoup.


"Vous n'avez pas de concurrence dans l'application sur les achats intégrés", a assené Rogers. Tim a alors rappelé que les gens peuvent acheter des jeux sur d'autres plates-formes, ce que le développeur doit expliquer.

La juge Rogers a également déclaré qu'elle ne pensait pas qu'Apple avait réduit ses frais d'App Store pour les développeurs gagnant moins d'un million de dollars à cause du COVID, suggérant plutôt que la motivation d'Apple était le litige auquel elle était confrontée.

"C'était à cause du COVID", a déclaré Cook. "Bien sûr, j'avais le procès au fond de ma tête." Google a changé ses pratiques en raison de la concurrence, a fait valoir le juge, faisant référence à la décision de Google de réduire également les prix du Play Store. "Vous n'avez pas changé à cause de la concurrence", a-t-elle ajouté.

Rogers a ensuite interrogé Cook à propos d'une enquête qui a révélé que 39% des développeurs n'étaient pas satisfaits de l'App Store, ce qui a conduit à certaines des questions les plus accablantes du procès. Cook a déclaré qu'il n'était pas au courant de l'enquête, mais le fait que 40k applications soient rejetées par semaine entraîne des frictions.

«Il ne me semble pas que vous ayez de la concurrence ou que vous vous sentiez très incité à travailler pour les développeurs», a déclaré Rogers à Cook. Elle a terminé en disant qu'elle n'avait pas vu de preuves qu'Apple menait des enquêtes sur la satisfaction des développeurs ou apporte des changements pour les développeurs. Désormais, il ne reste plus qu'à patienter jusqu'au verdict...

 

Vous aimerez peut-être


Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

6 Montana - iPhone

24/05/2021 à 02h00 :

@Aniki007 - iPhone premium
J’avoue 😂🤓

5 Fabrice Cauet - iPad

22/05/2021 à 18h03 :

Arrêtez de nous parlé de cook l’anti femme, Jobs était mieux.

4 Aniki007 - iPhone premium

22/05/2021 à 15h42 :

@Montana - iPhone
Ha ha ça m'a tué 🤣🤣...pourrait se relire des fois

3 Montana - iPhone

22/05/2021 à 12h27 :

@Matzy - iPhone premium
Pour mieux marquer des buts🤔🤣

2 Matzy - iPhone premium

21/05/2021 à 23h06 :

La juve doit avoir un Samsung dans poche 😂

1 Redweek - iPhone

21/05/2021 à 22h58 :

J’en suis mal a l’aise pour lui le pauvre 😂

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.