Test : Mecapix sur iPhone

mecapixCroisement improbable entre Tetris et Space Invader, Mecapix (VO, 12.2 Mo, Game Center) est ce qu'on appelle un ovni.

Un concept original qui va mettre à rude épreuve votre rapidité et votre sang froid afin affronter les hordes de Mécas qui vont déferler sur vous.

Mecapix


Principe du jeu :
Les mécas sont de méchants assemblages de petits blocs. Ils apparaissent en haut de l'écran, descendent et ne doivent surtout pas atteindre le bas. Pour les en empêcher, vous êtes outillé d'une petite zone de dessin en bas de l'écran. Zone dans laquelle vous allez pouvoir dessiner des formes.

Une fois dessinée, la forme remonte à la rencontre des Mécas. Chaque fois qu'un bloc en percute un autre, les deux disparaissent.

Voilà pour le principe de base. Mais vous vous doutez bien que cela ne s'arrête pas là. Tout d'abord vous êtes limité dans le nombre d'attaques que vous pouvez lancer. Ce nombre se recharge avec le temps. A vous de les utiliser avec parcimonie.

Mecapix

Ensuite, les ennemis ne sont pas seulement composés de simples blocs, et c'est là que le jeu prend tout son intérêt. En effet, il existe de nombreux blocs spéciaux. Ainsi certains explosent comme des bombes, d'autres lancent une attaque laser sur une ligne, détruisant tout sur leur passage. Je vous laisse le plaisir de découvrir tout cela.

Chaque fois qu'un bloc ennemi atteint le bas de l'écran, vous perdez une vie. Quand il n'y a plus de vie, c'est perdu !

mecapix

Graphisme et audio :
Les graphismes sont adorablement rétros. Le choix est manifeste, et chaque interface, chaque bouton est comme cela. On aime ou pas, mais le style est cohérent. Les décors sont dépouillés au maximum, au profit d'une lisibilité accrue. Par contre, tout cela est par conséquent un peu vide.

La bande-son est du même accabit, afin de respecter l'ambiance globale. Sans vous faire relever la nuit, elle reste agréable pendant les parties.

Mecapix

Jouabilité :
Le principe étant assez simple, on attend une jouabilité tout aussi simple. Et c'est réussit, à un détail près. Si vous avez des gros doigts comme moi, dessiner des formes précises sera une rude tâche. A part cela, aucun problème, le jeu répond parfaitement.

Mecapix

Durée de vie :
Mecapix propose une petite trentaine de niveaux dans la campagne principale. Les premiers niveaux sont d'une simplicité enfantine afin de vous familiariser avec le principe. Par contre cela se complique très vite et les Mécas déferlent de plus en plus vite avec des formes et des concepts de plus en plus compliqués. Il faudra vous accrocher.

En plus du mode campagne, vous aurez accès à trois modes survie, du simple au complexe, histoire de vous changer les idées.

Enfin, le jeu est intégré au GameCenter, avec ses classements en ligne et ses succès à accomplir.

Mecapix

Conclusion :
Avec un concept très original, Mecapix renouvelle plusieurs genres à la fois, l'empilage de briques et le jeu de tir. Expérience déroutante au démarrage, le principe s'intègre vite et permet de découvrir un jeu d'action pure avec un rythme soutenu.

Si vous êtes à la recherche de fraicheur et d'originalité, et que le challenge ne vous rebute pas, alors n'hésitez pas.

Mecapix

Télécharger Mecapix à 0.79€ sur App Store.
Si vous n'êtes pas encore convaincus, essayez donc la version Lite :

Télécharger gratuitement Mecapix Lite sur App Store.

Notre avis
4 / 5
 

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Réagir
Si vous avez besoin d'aide sur un autre, rendez-vous sur notre Forum iOS.

 





Les réactions

1. juni95

29/06/2011 à 11h39 :

Quel cauchemars :-C

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus