Google News va devoir payer les éditeurs français, rétroactivement

google iphoneGoogle devra payer bel et bien payer les sites de presse qui apparaissent dans Google Actualités. C'est l’autorité de la concurrence en France qui exige que le géant de la recherche Internet négocie avec les sites et agences de presse. Après avoir été offensif l'an passé, Google annonce qu’il se pliera à la décision. 

 

Les éditeurs de presse répondent en groupe

L'épilogue est proche. Après une bataille entre presse numérique et Google qui use et abuse de son pouvoir sur Internet pour faire venir les utilisateurs sur Google Actualité sans contrepartie financières pour les éditeurs, Google lâche du lest. En premier lieu, la firme de Mountain View avait retirer par défaut les extraits et images des résultats de recherche de tous les sites n'ayant pas accepté de diffuser gratuitement leurs contenus. Désormais, pour l’autorité de la concurrence en France, il s’agit d’un abus de position dominante.

Si 95% voire 99% des sites ont rapidement cédé, c'est que la perte de revenus émanant des visites venant de Google était trop importante. Ainsi, pour éviter la pression exercée par Google du fait de son rayonnement sur la toile, l'autorité impose une rétribution pour chacun des éditeurs par le géant..

Google va payer

L’autorité de la concurrence explique :

Google devra négocier de bonne foi avec les éditeurs et agences de presse qui en feraient la demande, et selon des critères transparents, objectifs et non discriminatoires, la rémunération due à ces derniers pour toute reprise des contenus protégés. 

Cette négociation devra aussi couvrir, de façon rétroactive, la période commençant dès l’entrée en vigueur de la loi sur les droits voisins, soit le 24 octobre 2019.


Cette injonction impose que les négociations aboutissent effectivement à une proposition de rémunération de la part de Google.

➡ Google devra conduire les négociations dans un délai de 3 mois à partir de la demande d’ouverture de négociation émanant d’un éditeur de presse ou d’une agence de presse

➡ Ni l’indexation, ni le classement, ni la présentation des contenus protégés repris par Google sur ses services ne devront en particulier être affectés par les négociations.

➡ Google devra fournir à l’Autorité des rapports mensuels sur la manière dont elle se conforme à la décision.

Ces injonctions demeureront en vigueur jusqu’à la publication de la décision au fond de l’Autorité.

Dans le cadre de ces mesures conservatoires, Google ne pourra d'ailleurs plus retirer les images et extraits des sites avec lesquels elle négocie.

Google a réagi à l'agence Reuters en indiquant se conformer avec l'ordre de l'autorité de la concurrence et en poursuivant les négociations

Source

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

1. tom17 - iPhone

09/04/2020 à 21h32 :

Ce qui devait être fait depuis longtemps en soit !!

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus