La mise à jour de HEY Email bloquée par Apple pour l’histoire des 30% (màj x2)

hey email icone app ipa iphone ipadHEY Email a beau être sortie il y a deux jours, l’app veut déjà proposer des mises à jour à ses clients. Il s’agit d’un service qui veut révolutionner l’email en lui redonnant de sa superbe. Mais Apple n’aime pas la façon dont on peut s’y abonner, après une première validation.

HEY Email : comment ça marche

Hey veut en effet redonner le contrôle à l’utilisateur sur ce qu’il voit dans sa boite de réception. Ainsi, chaque nouvel expéditeur est approuvé ou non, puis chaque email peut être accepté ou ignoré, comme un appel téléphonique.

Avec ses groupes intelligents, sa fonctionnalité pour répondre plus tard ou encore l’agrégation des pièces jointes tout en haut d’une conversation, Hey veut vous faire gagner du temps. Et des options comme les notre permettent de compléter la panoplie.

Une panoplie qui nécessite donc un abonnement à prendre hors de l’app.

hey email apercu

Le conflit avec Apple

C’est bien là tout le problème. À 99$ l’abonnement annuel, Basecamp, l’éditeur, demandent à ses clients de souscrire depuis le site pour ne pas payer les 30% de commissions habituelles, un chiffre qui tombe à 15% la deuxième année.

Les responsables ne veulent pas se faire ponctionner d’un tiers leurs revenus, ils ont donc fait comme Netflix ou Spotify pour ne citer qu’eux et ne permettent pas un abonnement au sein de l’app. Même un lien vers la page d’abonnement est interdit par Apple.

Mais dès la première mise à jour, ça coince. Apple a averti l’équipe en charge de Hey que les utilisateurs doivent être en mesure de souscrire directement depuis l’application. Mais la société ne veut pas céder, même sous la menace d’une suppression du service par Apple qui avance même que l’app n’aurait pas dû être acceptée en premier lieu.

David Heinemeier Hansson, le directeur de la technologie de chez Basecamp à donné une longue interview à Protocol :

Si nous ne pouvons pas avoir Hey sur iOS, nous ne sommes nulle part. Nous devons être sur la plus grande plateforme de ce segment, et Apple le sait.

Même si cela se règle pour nous, il s'agit toujours d'une histoire systémique d'abus. Je pense que c'est là que nous avons besoin de ce type de réforme systémique que, espérons-le, l'UE pousse.

Jamais, même dans un million d'années, je paierai à Apple un tiers de nos revenus.
C'est obscène, et c'est criminel, et je dépenserai chaque dollar que nous avons ou gagnerons pour brûler cela jusqu'à ce que nous arrivions à un meilleur endroit.

Mise à jour du 19/06 : 

Phil Schiller, le VP en charge du marketing et de l’App Store chez Apple, a répondu à Hey via TechCrunch. Pour lui, aucun compromis ne sera fait concernant Hey : les mises à jour en attente ne seront pas validées tant qu’il ne sera pas possible de s’abonner directement depuis l’application. On parle bien évidemment d’un achat in-app qui permet à Apple de prendre 30% de commission.

En l’état actuel des choses, Hey ne propose que la connexion au lancement de l’app, et aucun moyen de s’inscrire. Il faut passer par le site de Basecamp et Phil Schiller estime que ce n’est pas une bonne expérience pour les utilisateurs :

Vous téléchargez l’application et elle ne fonctionne pas, ce n’est pas ce que nous voulons sur l’App Store.

Mise à jour du 23/06 :

Les propos de Phil Schiller ont conduit les développeurs de Hey a proposé une version 1.0.3 avec quelques petites fonctionnalités sur l'écran d'accueil. On trouve notamment la possibilité de créer un compte temporaire (14 jours) pour tester le service.

 

Télécharger l'app gratuite HEY Email



hey email capture app ipa iphone ipad

Vous aimerez peut-être

Suivez-nous avec notre app iSoft
Donner votre avis
Si vous avez besoin d'aide sur un autre sujet, rendez-vous sur notre Forum iPhone.

 





Les réactions

4. Steaser39 - iPhone premium

19/06/2020 à 08h54 :

Sinon il y a Spark. Gratuit et bien construit.

3. heliophile - iPhone

17/06/2020 à 18h05 :

@NatDev - iPhone
S'ils ont un compte entreprise, c'est bien plus cher et 30% de revenus pour héberger une application sur leurs serveurs, ça fait beaucoup. Surtout qu'il n'y a pas de concurrence, avec un Store alternatif légal par exemple.
En plus, sans les applications des développeurs externes, un iDevice sonnerait bien creux ... comme une boîte à chaussure vide !
Les procès pour abus de position vont forcement arriver en masse pour Apple, leur position n'est plus tenable. Le problème c'est qu'ils sont fournisseurs de logiciels au même titre que les autres développeurs, mais sur une plateforme et une AppStore qu'eux seuls dirigent. Tôt ou tard, même aux États-Unis, les lois antitrust viendront mettre leur nez la dedans.

2. NatDev - iPhone

17/06/2020 à 12h17 :

@Nicolas Hmltn - iPhone premium
Mais ils ne doivent déjà pas un seul centime à Apple. Ils ont déjà payé leur compte développeur au prix exorbitant de 100€/an.

Ces 30% sont du pur vol.

1. Nicolas Hmltn - iPhone premium

17/06/2020 à 11h58 :

Alors qu'ils oublient iOS et ne devront pas à un centime à Apple.

Bloqueur de publicité

iPhoneSoft finance la production de son contenu et ses serveurs grâce à une publicité modérée et non intrusive. Merci d'ajouter iPhoneSoft.fr en exception de votre bloqueur de publicité.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies sur le site et nos partenaires tiers pour personnaliser le contenu, la publicité ainsi que pour les mesures d'audience. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.

En savoir plus